Le prophète hébreu Daniel, qui a vécu au 6ème siècle av. J.-C., a été déporté à Babylone. Il s’est retrouvé en captivité pour le compte du roi babylonien Nabuchodonosor II en raison de sa capacité à interpréter les songes.

Dans le chapitre 2 du livre de Daniel, le roi babylonien fait un songe qui montre une statue faite de plusieurs matières et qui est finalement détruite par une pierre tombée du ciel. Daniel interprète le songe comme suit : les différentes parties de la statue représentent la succession de 5 royaumes à partir de l’empire babylonien et la pierre est le dernier empire promis par Allah.

En réalité, cette prophétie du chapitre 2 du livre de Daniel est complétée par une autre prophétie faite dans le chapitre 7 du même livre où les mêmes empires sont cette fois-ci représentés par des bêtes. Nous allons étudier en détail ces deux chapitres afin d’en dégager une conclusion qui en étonnera certainement plus d’un.

Ce qui va suivre est une réfutation à toutes les mauvaises interprétations qu’elles soient juives ou chrétienne. Le début de ces pophéties sont marquées par :

  1. La destruction du temple de Jérusalem (1ère fois vers 586 avant JC et 2nde fois en l’an 70 après JC)
  2. La succession de royaumes polythéistes, idolâtres, païens, c’est la raison pour laquelle ils sont considérés comme des bêtes.
  3. Et enfin le retour en force de l’adoration de la véritable divinité, celle d’Abraham, ses ancêtres ainsi que sa postérité à travers l’empire arabo-musulman.

  

Il est clair que les bêtes n’agissent que pour les intérêts en vue de satisfaire les besoins que leurs sont propres alors que le fils de l’homme élu par Allah agit non pour ses intérêts mais agit en conformité selon la volonté divine à l’instar de Jésus (paix sur lui) :

 

« Jésus reprit donc la parole, et leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. » Jean 5 :19 « Je ne peux rien faire de moi-même : je juge d’après ce que j’entends, et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas à faire ma volonté, mais celle du Père qui m’a envoyé. » Jean 5 :30

 

 

Daniel 2 et la statue de Nabuchodonosor II

 

Daniel 2 et les cinq royaumes

 

Le songe que le roi babylonien fait est une statue composée de différents matériaux, en effet nous lisons dans le livre de Daniel au chapitre 2 ceci :

« Toi, ô roi, tu contemplais, et voici une grande statue, immense et d’une splendeur extraordinaire : elle se dressait devant toi, et son aspect était terrible. Cette statue avait la tête d’or fin, la poitrine et les bras d’argent, le ventre et les hanches d’airain, les jambes de fer, les pieds en partie de fer et en partie d’argile. Tu contemplais, jusqu’à ce qu’une pierre se détacha sans main et frappa la statue à ses pieds de fer et d’argile et les brisa. Alors furent brisés en même temps le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, et ils furent comme la balle qui s’élève de l’aire, et le vent les emporta, et il n’en resta aucune trace, et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne et remplit toute la terre. » (Daniel 2 :31-35).

Figure  : Statue de Nabuchodonosor II

 

En réalité, cette statue correspond à une succession de royaumes terrestres avant que ne surviennent un dernier royaume (la pierre dans le songe) qui sera le royaume de Elohim. Nous lisons dans le livre de Daniel au chapitre 2 :

« Toi, ô roi, roi des rois, à qui le Elohim des cieux a donné royauté, puissance et force et gloire, auquel Elohim a livré, en quelque lieu qu’ils habitent, les fils des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux des cieux, et qu’il a fait dominer sur eux tous, c’est toi qui es la tête d’or. Et après toi, il s’élèvera un autre royaume moindre que toi ; puis un troisième royaume, d’airain, qui dominera sur toute la terre. Et un quatrième royaume sera fort comme le fer ; de même que le fer brise et fracasse tout, ainsi, pareil au fer qui met en pièces, il brisera et mettra en pièces tous les autres. Et si tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, c’est que ce sera un royaume divisé ; il y aura en lui de la solidité du fer, selon que tu as vu du fer mêlé d’argile ; mais comme les orteils des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, sa royauté sera en partie forte et en partie fragile. Si tu as vu le fer mêlé d’argile, c’est qu’ils seront mêlés de semence d’homme, mais ils ne tiendront pas l’un à l’autre, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile. Et dans le temps de ces rois-là, le Elohim des cieux suscitera un royaume qui jamais ne sera détruit et dont la domination ne passera point à un autre peuple, qui brisera et anéantira tous ces royaumes-là, mais qui lui-même subsistera à jamais, selon que tu as vu qu’une pierre s’est détachée de la montagne sans main et a brisé fer, airain, argile, argent et or. Le grand Elohim a fait connaitre au roi ce qui arrivera après ces temps-ci ; le songe est véritable et sa signification certaine. » (Daniel 2 :37-45)

 

2.2 Le premier royaume : Babylone

 

« Il a remis entre tes mains, en quelque lieu qu’ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t’a fait dominer sur eux tous: c’est toi qui es la tête d’or » (Daniel 2 :38)

 

Le prophète hébreu Daniel annonce que le premier royaume du songe est celui du roi de Babylone. En effet, la Bible Annotée dit en ce qui concerne Daniel 2 :38 :

Nébucadnetsar est considéré comme la personnification de la monarchie babylonienne que son père avait fondée, parce qu’il en fut le plus brillant représentant. Le symbole de la tête d’or s’applique bien à cette monarchie à laquelle aucune autre ne peut être comparée pour le faste et l’absolutisme de ses monarques.

Il n’y a aucune divergence parmi les chrétiens et les Juifs à attribuer la première royauté à celle de Babylone.

 

2.3 Le deuxième royaume : L’empire Médo-Perse

« Après toi s’élèvera un autre royaume, inférieur à toi » (Daniel 2 :39).

Il s’agit de l’Empire perse. Cyrus II a fondé l’Empire perse au milieu du 6ème siècle avant J.-C., et a pris Babylone en 539. En 500, l’Empire perse s’étendait de l’Inde à l’Égypte.

Il n’y non plus aucune divergence quant à l’identification de cet empire puisque le prophète Daniel hébreu en personne a vécu le changement de royauté entre l’empire babylonien et l’Empire médo-perse. En effet dans le livre de Daniel au chapitre 5 qui se déroule de nombreuses années après le chapitre 2, le vice-roi Belsatsar qui est alors vice-roi de Babylone, écrivit quelque chose qu’il ne pouvait lire. Il fit venir Daniel pour lui expliquer les inscriptions. Il est dit :

« Et voici ce qui a été écrit là : Mené, mené, Tekèl, oupharsin. Voici le sens de ces mots : Mené [compté] : Elohim a compté ton règne et y a mis fin. Tekèl [pesé] : Tu as été pesé dans la balance et trouvé léger. Perès [brisé] : Ta royauté a été brisée et donnée au Mède et au Perse. Alors sur l’ordre de Belsatsar on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou une chaîne d’or et on publia qu’il commanderait au troisième rang dans le royaume. Dans la même nuit, Belsatsar, roi des Chaldéens, fut tué. Et Darius le Mède reçut la royauté étant âgé de soixante-deux ans environ. » (Daniel 5 :25-31)

Daniel déclare à Belsatsar, la même chose qu’il avait déclaré auparavant à Nabuchodonosor II, mais en précisant cette fois-ci que le nom de ce royaume n’est autre que l’empire Médo-Perse.

Darius conquerra ce royaume, comme le stipule le livre de Daniel ainsi que l’Histoire. Nous lisons dans la Bible Annotée au sujet de Daniel 5 :30 :

Nous empruntons le récit de la prise de Babylone par Cyrus et de ses préparatifs, à un auteur moderne, racontant d’après Hérodote et Xénophon :

 

Laissant un corps d’observation sous les murs de Babylone, Cyrus s’alla porter à quelques lieues plus haut et exécuta sur les bords de l’Euphrate les travaux de dérivation qui lui avaient si bien réussi sur les bords du Gyndès. Il établit des barrages, remit en état et agrandit le réseau des canaux qui faisaient communiquer la rivière avec les réservoirs à moitié vides, dont la légende populaire plaçait la construction au compte de la reine Nitocris, et se ménagea la faculté de mettre à sec, en quelques heures, la partie du fleuve qui traverse la ville. Les travaux terminés, il attendit pour faire écouler l’eau le moment où les Babyloniens célébraient une de leurs grandes fêtes, engagea son armée dans le lit à moitié vide, et se glissa le long des quais à la tombée de la nuit. Si les assiégés avaient veillé tant soit peu, ils pouvaient prendre l’armée perse d’un coup de filet et la détruire sans qu’il en échappât un seul homme : Cyrus avait compté sur leur négligence et l’événement donna raison à sa témérité. Il trouva les murs déserts, les portes ouvertes et sans gardes : les sentinelles avaient abandonné leur poste pour se joindre à la fête. Le cri de guerre des Perses éclata soudain au milieu des chants de fête; la foule affolée se laissa massacrer sans se défendre, Bel-sar-oussour périt dans la bagarre, le palais royal prit feu. Au point, du jour, Cyrus était maître de la ville. (Maspéro, Histoire ancienne de l’Orient, page 549.)

Le déclin de l’empire Médo-Perse, qui a duré près de deux siècles, a débuté par des défaites contre les Grecs. Il a continué avec la révolte de l’Égypte, et des crises du pouvoir. L’Empire perse a disparu en 330, suite aux conquêtes d’Alexandre le Grand, et à l’assassinat du roi perse Darius III.

 

2.4 L’empire d’Alexandre le Grand

 

« Puis un autre royaume, un troisième, celui de bronze, qui dominera sur toute la terre » (Daniel 2 : 39).

Il s’agit de l’empire grec. Alexandre le Grand, reprenant les projets de son père, s’est attaqué à l’Empire perse en 334 avant J.-C. Il conquit l’Égypte, et à son retour l’ensemble de l’Empire perse. Son empire est alors le plus grand empire jamais conquis. Il a été divisé entre les généraux d’Alexandre, à sa mort en 323.

Il ne fait aucun doute quant à l’identification de ce royaume avec celui de l’empire grec parce que Daniel l’explicitera lui-même au chapitre 8 de son livre lors de son propre songe. En effet, nous lisons :

« Je levai les yeux et j’aperçus un bélier qui se tenait devant le fleuve ; il avait deux cornes, ces cornes étaient hautes, et l’une était plus haute que l’autre, et la plus haute croissait la dernière. Je vis le bélier heurtant de ses cornes vers l’occident, vers le septentrion et vers le midi ; et aucune bête ne tenait devant lui, et il n’y avait personne qui délivrât de sa puissance ; il faisait ce qu’il voulait et grandissait. Et moi, je considérais, et voici, un jeune bouc venait du couchant sur la face de toute la terre, sans toucher la terre ; et ce bouc avait une corne très apparente entre les yeux. Il arriva jusque vers le bélier aux deux cornes, que j’avais vu se tenant devant le fleuve, et il courut contre lui dans l’ardeur de sa force. Et je le vis atteignant de flanc le bélier : et s’irritant contre lui, il frappa le bélier et brisa ses deux cornes, et le bélier n’était pas de force à tenir devant lui ; il le jeta par terre et le foula aux pieds, et il n’y avait personne pour délivrer le bélier de sa puissance » (Daniel 8 :3-7)

Daniel expliquera un plus loin qui est le bouc à une corne et qui est le bélier à deux cornes. Nous lisons :

« Le bélier à deux cornes que tu as vu, ce sont les rois de Médie et de Perse ; et le bouc velu, c’est le roi de Javan ; et la grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi. » (Daniel 8 :20-21)

Dans ce passage de Daniel, l’Empire médo-perse est caractérisé par un bélier à deux cornes, une corne symbolisant les Perses et une corne symbolisant les Mèdes. On peut mettre ce passage en corrélation avec le livre 2 de Daniel où la poitrine et les bras d’argents symbolisent également la dualité de cet empire dont la royauté sera partagée par les Perses et les Mèdes.

Il nous importe ici que ce royaume sera dévasté par un bouc velu qui est le roi de « Javan ».

Qu’est-ce que Javan ? Où se trouve Javan ? Nous lisons dans le Dictionnaire encyclopédique de la Bible de Westphal l’affirmation suivante :

Ce mot hébreu a la même racine que le mot grec Ion (Ioniens). Mais dans l’A.T, il désigne en général les Grecs et la Grèce (voir ce mot). Dans la Table des Peuples (voir art.), Javan (Ge 10:2,4) est un des sept fils de Japhet et père de: Élisa (rivages méditerranéens),Tarsis (l’Espagne), Kittim (Chypre) et Rodanim (Rhodes); voir les art. sur ces divers noms. Javan apparaît comme nation maritime dans ses rapports avec Tyr (Joe 3:6,Eze 27:13), comme l’un des pays lointains jusqu’où rayonnera la gloire de l’Éternel (Esa 66:19), comme la puissance gréco-macédonienne qui s’est rendue maîtresse de l’Orient et opprime le peuple juif (Za 9:13,Da 8:21 10:20 11:2). Mais dans Eze 27:19 il s’agit d’une tribu de l’Arabie heureuse qui trafiquait avec Tyr, et non plus de la Grèce; peut-être y a-t-il là une erreur de texte.

Donc, nous voyons bien que l’Empire médo-perse sera anéanti par le roi de Javan en d’autres termes par le roi de Grèce. Il est dit que la corne représente le premier roi de cet empire, il s’agit d’Alexandre le Grand.

 2.5 Le quatrième royaume : L’empire Romain

« Et un quatrième royaume sera fort comme le fer ; de même que le fer brise et fracasse tout, ainsi, pareil au fer qui met en pièces, il brisera et mettra en pièces tous les autres. Et si tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, c’est que ce sera un royaume divisé ; il y aura en lui de la solidité du fer, selon que tu as vu du fer mêlé d’argile ; mais comme les orteils des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, sa royauté sera en partie forte et en partie fragile. Si tu as vu le fer mêlé d’argile, c’est qu’ils seront mêlés de semence d’homme, mais ils ne tiendront pas l’un à l’autre, de même que le fer ne se mêle pas avec l’argile. » (Daniel 2 :40-43)

L’Empire romain correspond au quatrième empire représenté par la statue. Il est symbolisé par les jambes de fer, et par les pieds en partie de fer et en partie d’argile. Les Romains se sont lancés à la conquête du monde méditerranéen occidental au 3ème siècle avant J.-C. À partir du 2ème siècle av. J.-C., ils vont conquérir l’Orient grec.

Cet empire a été définitivement partagé à la mort de l’empereur Théodose en 395 entre ses deux fils. L’Occident est allé à Honorius et l’Orient à Arcadius. En effet :

– L’Empire d’Occident, qui a eu la fragilité de l’argile, a subi les invasions barbares du 5ème siècle, et s’est effondré moins de cent ans après sa constitution, en 476 ;

– L’Empire d’Orient (appelé aussi Empire byzantin), qui a eu la solidité du fer, est représenté par le pied de fer. Byzance a subsisté jusqu’en 1453 en résistant aux invasions étrangères, subsistant plus de mille ans après la chute de l’Empire romain d’Occident.

 

2.6 Le monde musulman

 

« Et dans le temps de ces rois-là, le Elohim des cieux suscitera un royaume qui jamais ne sera détruit et dont la domination ne passera point à un autre peuple, qui brisera et anéantira tous ces royaumes-là, mais qui lui-même subsistera à jamais, selon que tu as vu qu’une pierre s’est détachée de la montagne sans main et a brisé fer, airain, argile, argent et or. Le grand Elohim a fait connaitre au roi ce qui arrivera après ces temps-ci » (Daniel 2 :37-45)

L’apparition de l’islam au 7ème siècle après J.-C. a donné lieu à la formation d’un immense empire. En un siècle, les Arabes convertis au monothéisme ont conquis un territoire allant de l’Inde à l’Atlantique. Les Chrétiens occidentaux ainsi que les Mongols ont colonisé les lieux occupés par l’Islam, mais ils ont tous été chassés des terres. Au milieu du 7ème s. l’Empire romain d’Orient (Empire byzantin) avait perdu en Orient la Mésopotamie, la Syrie, la Palestine et l’Égypte. Sous les califes omeyyades, les Arabes ont enlevé à l’Empire romain d’Orient toute l’Afrique du Nord (686-708). Ils échouent devant Constantinople en 717. L’Empire byzantin a pris fin en 1453, avec la prise de Constantinople par les Turcs musulmans.

 

Il est à remarquer que les pieds de la statue que la pierre qui s’est détachée a percutés, représentent les deux empires romains comme nous l’avons vu. Nous lisons :

« Tu contemplais, jusqu’à ce qu’une pierre se détacha sans main et frappa la statue à ses pieds de fer et d’argile et les brisa. » (Daniel 2 :31)

Comme l’histoire le démontre parfaitement, l’Empire romain a pris fin avec la prise de Constantinople par les Turcs musulmans.

Remarquons la symbolique suivante avec la pierre. En effet, l’Islam est la seule religion qui possède comme symbole une pierre littéralement tombée du ciel et c’est cette pierre qui détruira les royaumes païens. La symbolique du songe est plus forte encore, puisque la statue est une construction d’homme alors que la pierre tombée du Ciel est « lancée » par Elohim. C’est ainsi qu’au 7ème siècle de notre ère, le prophète Muhammad (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a prêché le monothéisme pur en appelant les hommes à venir à Elohim :

Dis : « louange à Allah et paix sur Ses serviteurs qu’Il a élus ! » Lequel est meilleur : Allah ou bien ce qu’ils Lui associent ? N’est-ce pas Lui qui a créé les cieux et la terre et qui vous a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins pleins de beauté. Vous n’étiez nullement capables de faire pousser leurs arbres. Y-a-t-il donc une divinité avec Allah ? Non, mais ce sont des gens qui Lui donnent des égaux. N’est-ce pas Lui qui a établi la terre comme lieu de séjour, placé des rivières à travers elle, lui a assigné des montagnes fermes et établi une séparation entre les deux mers, – Y a-t-il donc une divinité avec Allah ? Non, mais la plupart d’entre eux ne savent pas.

[Saint-Coran, Sourate 27 versets 59-61]

 

Daniel 7 et les terribles bêtes

 

3.1 Préambule

 

Dans le livre de Daniel au chapitre 7 qui se passe bien des années après la prophétie décrite au chapitre précédent. Le prophète Daniel, qui vit cette fois-ci sous la domination des médo-perses, fait un songe dans lequel il voit plusieurs bêtes qui symbolisent chacune une succession de royaume terrestre. Voici le songe :

« Puis il écrivit le songe en donnant la substance des faits. Daniel prit la parole et dit: Je voyais pendant la nuit dans ma vision, et voici les quatre vents des cieux qui fondaient sur la grande mer. Et quatre grandes bêtes montèrent de la mer, différentes l’une de l’autre.

La première était comme un lion et avait des ailes d’aigle. Je contemplais, jusqu’au moment où les ailes lui furent arrachées et où elle fut levée de terre et dressée sur ses pieds comme un homme, et où un coeur d’homme lui fut donné.

Et voici une autre bête, une seconde, ressemblant à un ours ; elle dressait l’un de ses côtés, et trois côtes étaient dans sa gueule entre ses dents, et on lui disait : Lève-toi, mange force chair !

Après celle-là, je contemplais, et en voici une autre comme un léopard ; elle avait sur son dos quatre ailes d’oiseau ; et cette bête avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée.

Après cela, je contemplais dans les visions de la nuit, et voici une quatrième bête, effrayante, terrible et extraordinairement forte ; elle avait des dents de fer très grandes ; elle dévorait et brisait, et le reste elle le foulait de ses pieds ; et elle était différente de toutes les bêtes qui l’avaient précédée, et elle avait dix cornes.

Je considérais les cornes, et voici une autre corne, petite, s’éleva au milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées par elle ; et voici, il y avait à cette corne des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui se vantait de grandes choses.

Je contemplais, jusqu’au moment où des trônes furent placés, et où un vieillard s’assit. Son vêtement était comme la neige blanche, et ses cheveux comme de la laine pure. Son trône était des flammes de feu ; les roues, un feu ardent. Un fleuve de feu sortait et coulait de devant lui ; mille milliers le servaient, et une myriade de myriades se tenait debout devant lui. Il s’assit pour juger et des livres furent ouverts.

Je contemplais alors à cause du bruit des grandes paroles que proférait la corne ; je contemplais, jusqu’au moment où la bête fut tuée et son corps détruit et livré au feu.

Quant au reste des bêtes, on leur avait ôté leur domination, et la durée de leur vie avait été fixée jusqu’à un temps et un moment.

Je contemplais dans les visions de la nuit, et voici venant sur les nuées comme un fils d’homme ; il vint jusqu’au vieillard et on l’amena devant lui.

Et il lui fut donné domination, gloire et règne ; et tous les peuples, nations et langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera point détruit. » (Daniel 7 :2-14)

La difficulté dans cette prophétie réside dans le fait de la concilier avec celle du chapitre 2. En effet, à chaque partie de la statue du chapitre 2 correspond ici une bête. Nous lisons dans la Bible Annotée au sujet de ce chapitre ceci :

Ce chapitre est le premier de la partie prophétique, mais il est encore écrit en araméen, et pourrait être aussi considéré comme formant la conclusion de tout le groupe des chapitres 1 à 6. Il est en tout cas le pendant du chapitre 2, et presque tous les commentateurs sont d’accord pour reconnaître que les quatre bêtes correspondent aux quatre parties de la statue et doivent être interprétées de la même manière.

Nous allons maintenant étudier chaque royaume en détail.

 

3.2 Le premier royaume : Babylone

 

« La première était comme un lion et avait des ailes d’aigle. Je contemplais, jusqu’au moment où les ailes lui furent arrachées et où elle fut levée de terre et dressée sur ses pieds comme un homme, et où un coeur d’homme lui fut donné. » (Daniel 7 :2-4)

Le 1er royaume est la tête d’or de la statue vue en songe par Nabuchodonosor dans le chapitre 2 du livre de Daniel et correspond au Lion ailé du chapitre 7.

La Bible Annotée (Dn. 7.4) confirme ce fait

Le lion est le plus noble des animaux sauvages et l’aigle le plus noble des oiseaux; ces caractères rappellent l’image de la tête d’or, le plus noble des métaux […] Les ailes lui furent arrachées. Ce symbole peut s’appliquer au moment où Nébucadnetsar cessa de se livrer à la manie des conquêtes et se consacra plutôt aux arts de la paix (construction de temples, de palais, de canaux, etc.). Cependant l’expression furent arrachées semble indiquer un acte violent dont il fut l’objet, et l’on ne peut guère penser dans ce sens qu’au châtiment dont fut frappé son orgueil (chapitre 4), lorsqu’il fut pour un temps privé de sa puissance et réduit à l’état de brute. Un coeur d’homme. Dans le premier sens de l’emblème précédent, cette expression rappellerait le caractère plus humain que prit le règne de Nébucadnetsar dans la dernière partie de sa vie; dans le second, il désigne le changement religieux qui s’opéra chez lui par la reconnaissance de la souveraineté du Elohim d’Israël […]

 

Le lion ailé correspond donc à l’empire babylonien (605 à 539 av J.-C.)

3.3 Le deuxième royaume : L’empire Médo-Perse

 

« Et voici une autre bête, une seconde, ressemblant à un ours ; elle dressait l’un de ses côtés, et trois côtes étaient dans sa gueule entre ses dents, et on lui disait : Lève-toi, mange force chair ! » (Daniel 7 :5)

Le 2ème royaume correspond à la poitrine et au bras d’argent du 2ème chapitre et à une bête semblable à un ours qui a 3 côtes entre ses dents dans le chapitre 7. Comme nous l’avons vu dans la section 2.3, ce royaume est celui des médo-perses comme l’authentifie Daniel dans son chapitre 5. L’ours ici a « 3 côtes dans sa gueule » et nous savons qu’historiquement cet empire avait assujetti trois importants pays de l’époque, à savoir :

– la Babylonie,

– l’Egypte,

– la Lydie.

Là aussi, il n’y a pas de doute sur l’identification de ce royaume.

 

3.4 L’empire d’Alexandre le Grand

 

« Après celle-là, je contemplais, et en voici une autre comme un léopard ; elle avait sur son dos quatre ailes d’oiseau ; et cette bête avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée. » (Daniel 7 :6)

Le 3ème royaume correspond au ventre et aux cuisses de bronze de la statue du 2ème chapitre et à la bête semblable au léopard à 4 ailes et 4 têtes du 7ème chapitre.

Le 3ème royaume est celui des Grecs et comme nous l’avons vu dans la section 2.4, Daniel le confirme dans son chapitre 8.

En effet, il s’agit de l’Empire grec fondé par Alexandre le Grand. Ce royaume est identifié à un léopard à 4 ailes et 4 têtes.

Alexandre le Grand a conquis de vaste territoire et a mis fin à la domination des Médo-Perses. Il est mort un certain 13 juin 323 et, quatre de ses généraux divisèrent son empire en quatre parties et tous ses héritiers naturels furent tués et certains de ses généraux divisèrent l’empire gréco macédonien en quatre parties :

– La macédoine, la Grèce et la Thessalie étaient échues au général Cassandre,

– Le nord de l’Asie mineure était régenté par le général Lysimaque,

– La Syrie, la Babylone et la Médie furent gouvernées par le général Séleucos,

 – L’Egypte et Chypre étaient tombées sous l’autorité du général Ptolémée.

D’où le léopard à 4 ailes et 4 têtes du passage. La Bible Annotée (Dn. 7 :6) confirme ce point de vue puisque nous lisons :

Le léopard a pour caractères l’agilité et la soudaineté des bonds (Habakuk 1.8). Cet emblème convient admirablement à la rapidité des conquêtes du Grec Alexandre (8.5). Quatre ailes d’oiseau. L’agilité du quadrupède est encore renforcée par celle de l’oiseau. Le conquérant semble voler sans toucher la terre. En quelques années, Alexandre conquit avec l’Asie-Mineure et l’Egypte tout le continent asiatique jusqu’à l’Indus. Quatre têtes. Cet emblème ne fait pas double emploi avec le précédent (les quatre ailes); il ne peut se rapporter qu’aux quatre monarchies dans lesquelles le troisième empire, l’empire grec, se réalisa (11.4). En effet, l’empire d’Alexandre n’a pas existé comme empire à part et distinct des monarchies grecques qui en sortirent. Le fondateur mourut avant de pouvoir organiser son nouvel Etat; vingt ans après, ses conquêtes échurent à quatre de ses généraux qui se les partagèrent en prenant le titre de rois.

Ce passage est à mettre en corrélation avec le chapitre 8 qui détaille la succession d’Alexandre le Grand. Nous lisons :

« Le bélier à deux cornes que tu as vu, ce sont les rois de Médie et de Perse ; et le bouc velu, c’est le roi de Javan ; et la grande corne entre ses yeux, c’est le premier roi. Et quant à ce qu’elle s’est brisée et que quatre cornes se sont élevées à sa place, c’est que quatre royautés s’élèveront de cette nation, mais non pas avec la même force. » (Daniel 8 :20-22)

Ce passage du livre de Daniel 8 conforte ce que nous avons démontré précédemment. A savoir que l’Empire qui succèdera aux médo-perses sera unie avant d’être divisé en 4. Cette prophétie complète celle de Daniel 7.

 

3.5 Le quatrième royaume : L’empire Romain

 

« Après cela, je contemplais dans les visions de la nuit, et voici une quatrième bête, effrayante, terrible et extraordinairement forte ; elle avait des dents de fer très grandes ; elle dévorait et brisait, et le reste elle le foulait de ses pieds ; et elle était différente de toutes les bêtes qui l’avaient précédée, et elle avait dix cornes.

Je considérais les cornes, et voici une autre corne, petite, s’éleva au milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées par elle ; et voici, il y avait à cette corne des yeux comme des yeux d’homme, et une bouche qui se vantait de grandes choses. » (Daniel 7 :7-14)

« Alors je voulus avoir une certitude touchant la quatrième bête qui était différente de toutes les autres, extraordinairement terrible, dont les dents étaient de fer et les griffes d’airain, qui mangeait, brisait et foulait aux pieds ce qui restait ; et touchant les dix cornes qui étaient sur sa tête, et touchant l’autre corne qui était sortie et devant laquelle trois étaient tombées, cette corne qui avait des yeux et une bouche proférant de grandes choses, et qui paraissait plus grande que ses compagnes. J’ai contemplé, et cette corne faisait la guerre aux saints et l’emportait sur eux, jusqu’à ce que le vieillard vint et que le jugement fut donné aux saints du souverain et que le temps arriva où les saints possédèrent le royaume. Il me parla ainsi : la quatrième bête, c’est un quatrième royaume qui sera sur la terre, qui différera de tous les royaumes et qui dévorera toute la terre, la foulera et la réduira en poudre. Ses dix cornes signifient que de ce royaume se lèveront dix rois ; un autre se lèvera après eux, et celui-ci différera des précédents et abattra trois rois. Il proférera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très-Haut et se proposera de changer temps et loi, et les saints seront livrés en sa main jusqu’à un temps, des temps, et une moitié de temps. Et le jugement se tiendra, et on lui ôtera sa domination pour le détruire et l’anéantir pour toujours. » (Daniel 7 :19-26)

Le 4ème royaume correspond aux jambes et aux pieds en fer de la statue du 2ème chapitre et au monstre effroyable du 7ème chapitre.

Comme nous l’avons vu dans la section 2.5, l’empire qui a historiquement succédé aux Grecs est l’Empire romain. Dans ce chapitre, cet empire est représenté par un monstre à 10 cornes. Nous lisons : « Ses dix cornes signifient que de ce royaume se lèveront dix rois ».

 

Les 10 cornes symbolisent les 10 tribus qui régnaient en maitre en Occident à l’intérieur de cet Empire, c’est-à-dire :

1/les Hérules 2/les Vandales 3/les Ostrogoths 4/les Francs 5/les Alamans (allemands) 6/les Wisigoths (espagnols) 7/les Lombards 8/les Suèves 9/ et 10/ les Anglo-Saxons

Le passage de Daniel parle d’une petite corne sortie parmi les 10 et qui en a abattu 3. En effet, nous lisons : « Je considérais les cornes, et voici une autre corne, petite, s’éleva au milieu d’elles, et trois des premières cornes furent arrachées par elle » ainsi que : « Ses dix cornes signifient que de ce royaume se lèveront dix rois ; un autre se lèvera après eux, et celui-ci différera des précédents et abattra trois rois. »

D’après ce passage, la petite corne est sortie du 4ème royaume de Daniel 2 c’est-à-dire à l’intérieur du royaume romain. C’est donc dans ce royaume qu’il nous faut chercher l’identité de cette corne. Le passage nous donne un élément important, à savoir que cette petite corne deviendra grande en abattant 3 autres cornes en d’autres termes, en abattant 3 des 10 tribus barbares d’Occident.

 

Nous savons historiquement que le pouvoir papal a littéralement écrasé les : les Hérules, les Vandales et les Ostrogoths et cette « corne » est devenue plus importante que les autres.

L’histoire a retenu que lors de la dislocation de l’Empire Romain d’Occident à une mosaïque d’états barbares et sous le pontificat de Gélase :

– les Hérules ont été détruits par l’Église romaine en 493, sous le pontificat de Jean II,

– les Vandales connurent le même sort en 534 et, enfin, sous le pontificat de Vigile,

– la 3ème tribu barbare détruite était les Ostrogoths, cela en 552, le tout après Jésus.

Il est à noter que l’empereur Justinien 1er, empereur de l’Empire Romain d’Orient, après la disparition de l’Empire Romain d’Occident en 476, avait signé un décret en 533 après Jésus-Christ faisant de l’évêque de Rome le chef de l’Église sur terre et l’Église Catholique Romaine la mère de toutes les églises.

C’est à partir de ce décret que la papauté est devenue plus forte, c’est-à-dire une grande corne, après avoir été une petite corne les siècles passés. Il convient de relever que l’histoire des papes commence avec Léon Ier, en l’an 441ap.J.C.

 

Ces trois tribus barbares (les Hérules, les Vandales et les Ostrogoths), détruites par la papauté, pratiquaient la religion chrétienne et professaient la doctrine du prêtre Arius d’Alexandrie : elles ne croyaient pas à la divinité de Jésus.

C’est l’une des raisons pour lesquelles elles furent déracinées.

L’Histoire a retenu l’oppression du pouvoir papal à l’encontre des doctrines dites « hérétiques ». Ce pouvoir a combattu à de nombreuses reprises tous ceux qui n’étaient pas en accord avec sa doctrine. Le passage ajoute que le pouvoir papal « proférera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très-Haut et se proposera de changer temps et loi, et les saints seront livrés en sa main jusqu’à un temps, des temps, et une moitié de temps. »

Le pouvoir papal a combattu plusieurs fois les saints du royaume (les musulmans : les soumis à Elohim) : Croisades, Colonisation, etc. De plus, le calendrier a été changé par le pouvoir papal ainsi que les lois appliquées qui ne sont plus celles de Elohim, mais celles des hommes.

Le passage ajoute que ce royaume « proférera des paroles contre le Très-Haut ». En effet, la papauté profère des mensonges à l’encontre de Elohim en faisant du prophète et messager de Elohim, Jésus (as) un égal de Elohim.

 

3.6 Le monde musulman

 

« Je contemplais dans les visions de la nuit, et voici venant sur les nuées comme un fils d’homme ; il vint jusqu’au vieillard et on l’amena devant lui. Et il lui fut donné domination, gloire et règne ; et tous les peuples, nations et langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera point détruit. » (Daniel 7 :2-14)

Le fils d’homme, prophète universel à qui la souveraineté, la gloire et la royauté furent conférées, a des caractéristiques bien distinctes :

  1. Il vient après la division définitive de l’Empire Romain en deux parties (en l’an 395);
  2. La religion qu’il apporte est universelle, éternelle et mettra fin à l’Empire Romain ;
  3. Ce fils d’homme (donc un simple mortel) doit exactement venir pendant le règne des barbares et précisément après que la papauté ait déraciné la 3ème tribu barbare (18 ans après la fin du royaume barbare des Ostrogoths, il (ﷺ ) naquit à la Mecque en l’an 570. À l’âge de 40 ans, il déclare être envoyé par Allah à toute l’humanité.

 

En considérant l’analyse préétablie dans les sections précédentes et au vue de toutes les preuves apportées, nous pouvons conclure que ce fils d’homme n’est autre que le Messager d’Allah Muhammad (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui). Il remplit absolument tous les critères cités précédemment.

 Conclusion des prophéties de Daniel

 

Pour conclure sur cette brève étude, nous allons résumer le contenu des prophéties des chapitres 2 et 7 de Daniel sous forme d’un tableau :

 

1er royaume

           

2e royaume 3e royaume 4e royaume Transition avant l’apparition du 5e royaume 5e royaume
Daniel 2 Tête en or Bras et poitrines en argent Cuisses et ventre en bronze Jambes et pieds en fer et en argile 10 orteils La pierre
Daniel 7 Lion Ours Léopard Monstre 10 cornes Petite corne Fils de l’homme

Récapitulatif des prophéties de Daniel 2 et 7

A Propos de l'Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 17 =