Introduction

Le verset « Avant qu’Abraham fût, moi, je suis » 1  (intégrer ici une note de bas de page : Jean 8:58) est l’un des versets les plus fréquemment cités par les chrétiens pour montrer la divinité de Jésus.
A défaut de présenter une parole de Jésus où il dirait « Je suis Dieu, adorez moi », les chrétiens en sont réduits à présenter ce type d’arguments indirects.

Je suis Dieu

Pourquoi Jésus s’il est véritablement Dieu, n’a t-il pas déclaré clairement « Je suis Dieu, adorez moi » ?
Est ce que le véritable Dieu dirait à propos de lui même « avant qu’Adam fût, je suis » ou bien « avant que Pharaon ne fût, moi, je suis » ?
Et à notre échelle, disons nous de nous même « avant que mon petit frère ne fut, je suis » ?
Non, il ne viendrait à l’esprit de personne de se présenter de la sorte, nous nous présentons tout simplement en déclarant « Je suis untel ».

Jésus est il donc incapable de se présenter clairement et simplement, de dire qui il est, sans passer par une métaphore mystérieuse ?
Non, les écrits nous montrent le contraire, il dit clairement de lui même dans, dans le même chapitre 8, un peu plus haut au verset 40 qu’il est “Un Homme” venu avec “la vérité qu’il a entendue de Dieu”.
A aucun moment, il ne dit de lui même qu’il est Dieu, mais il dit qu’il est un Homme, qu’il est un Messager de Dieu.

Pourtant, Dieu, dans le Coran aussi bien que la Bible (Ancien Testament) dit très clairement qu’il “est Dieu” et qu’on doit l’adorer,  à l’image du verset coranique suivant de la Sourate TAHA (20), verset 14, où il dit à Moïse :
إِنَّنِي أَنَا اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا أَنَا فَاعْبُدْنِي وَأَقِمِ الصَّلَاةَ لِذِكْرِي
Certes, c’est Moi Allah: point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Salât pour te souvenir de Moi. On ne peut plus clair et plus précis.
Et dans la Bible, Dieu déclare à Abraham très clairement et explicitement de qu’il est Dieu, sans détour.
Par exemple, le premier verset de Genèse 17 dit :
«Lorsque Abram eut atteint quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui apparut et lui dit : « Je suis le Dieu-Puissant ; marche en ma présence et sois parfait.»
Est ce que Dieu déclare “qu’avant Pharaon ne fut, il est ” ou bien “avant qu’Adam ne fut, il est” ? Non, il dit qu’il est Dieu tout simplement et appelle à son adoration sans détour ni allusion.
Jésus est il incapable de dire la même chose de lui même ?
La réalité est qu’il n’y a aucune parole, absolument aucune parole de Jésus où il déclare qu’il est Dieu.
C’est ce que rapporte par exemple, le Patriarche Copte Chenouda 3 dans son ouvrage “Sanawat maa As’ilati Annass” où il écrit que Jésus n’a jamais dit “Je suis Dieu, adorez moi”.

Le sens du propos

Si on se penche maintenant sur le contenu de ce verset et le sens de ces propos, on devine clairement qu’il s’agit d’un propos au sens figuré et non pas au sens propre, comme il en existe de nombreux exemples dans la Bible, que ce soit l’Ancien Testament ou le Nouveau Testament.
Il existe d’ailleurs des propos tout à fait similaire dans la tradition islamique , dans un Hadith le Prophète, que la Paix et le Salut d’Allah soient sur lui, répond à un homme qui lui demande à propos de sa prophétie :
َخْبَرَنِي حَرْبُ بْنُ إِسْمَاعِيلَ الْكَرْمَانِيُّ، قَالَ: قُلْتُ لِإِسْحَاقَ يَعْنِي ابْنَ رَاهَوَيْهِ: حَدِيثُ مَيْسَرَةَ الْفَجْرِ قَالَ: قُلْتُ: يَا رَسُولَ اللَّهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ، مَتَى كُنْتَ نَبِيًّا؟ قَالَ: «وَآدَمُ بَيْنَ الرُّوحِ وَالْجَسَدِ» ، مَا مَعْنَاهُ؟ قَالَ: «قَبْلَ أَنْ تُنْفَخَ فِيهِ الرُّوحُ، وَقَدْ خُلِقَ»
“J’étais Prophète alors qu’Adam était entre esprit (âme) et corps, avant que son âme lui soit insufflé alors que son corps fut créé.”
En disant cela, le Prophète, que la Paix et le Salut d’Allah soient sur lui, explique t-il qu’il existait ou est état venu avant Adam, que la paix soit sur lui, au sens propre ?
Non aucunement, il faisait référence ici à la connaissance et la prédestination divine et au fait que sa mission prophétique fut écrite (destin) alors qu’Adam, la paix soit sur lui, était un corps mais pas encore avec son âme insufflé.
Existe t-il sur la surface de la terre, un seul musulman qui sur la base de ce Hadith, déclare que le Prophète, que la Paix et le Salut d’Allah soient sur lui, est Dieu ?
Ici rajouter l’exemple de Jérémie (voir le verset)
Jérémie 1:5 “Avant de te former dans les flancs de ta mère, je te connaissais ; et avant que tu sortisses de son sein, je t’ai consacré, je t’ai établi prophète des nations.”

Autres exemples de cette formulation

En suivant cette logique, on pourrait dire du roi Melkisédek, roi de Salem, mentionné par Paul dans sa Lettre aux Hébreux 7:3 qu’il est un Super Dieu, puisqu’il n’a “ni père”, “ni mère”, “ni ascendants”, “ni commencement” et “ni fin” ?
Ce roi prêtre serait encore plus divin que Jésus puisque il, “ne fut pas” seulement “avant Abraham”, mais qu’il “fut sans commencement, ni fin”!
Or de toute évidence, comme pour Jésus, il s’agit d’un style figuré, style que nous retrouvons également dans ce passage de la lettre de Paul aux éphésiens 1:4  :
“Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour.”
Les croyants parmis les éphésiens “furent avant même Abraham”, ils sont avant la fondation du monde.
Devons nous en conclure que ces croyants sont devenus des divinités ?
Personne n’affirme une telle chose, et pourtant c’est avec le même type d’argument que Jésus se voit diviniser..

Manipulation textuelle

Référence au verset de – Exode 3:14 , voir le verset en grec (version Septante) et le jeu et manip avec les textes et traductions.Ce mot « C’est moi » en grec est « ego eimi » ainsi que « je suis » dit par Jésus, bien sûr le mendiant (Jean 9:9) n’est pas Dieu en disant « ego eimi ». Quant à le verset en Exode 3:14 où Dieu a dit « je suis celui qui suis », ce n’est pas le même que ce que Jésus a dit en Jean 8:58. Ce verset fut utilisé en Hébreu et il fut traduit en Grecque Septante (une traduction Grecque de l’Ancien Testament datant du 4e siècle) comme « ego eimi ho on », c’est-à-dire « Je suis l’un étant ». Jésus ne l’a pas dit dans cette manière. Jésus juste voulait dire « Je suis le Messie » comme il a dit en Jean 4:25-26

Conclusion (et sens figuré)

Et preuve supplémentaire que cela est au sens figuré, et preuve supplémentaire que les juifs (qui ne cessent de vouloir le piéger dans de nombreux passages) ne comprennent pas ce niveau de sens figuré, c’est que plus haut dans ce chapitre, lorsque Jésus leur parle de vie éternelle (versets 51 et 52):
Amen, amen, je vous le dis : si quelqu’un garde ma parole, jamais il ne verra la mort. »
Les Juifs lui dirent : « Maintenant nous savons bien que tu as un démon. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne connaîtra jamais la mort.”
Ils ne comprennent pas encore, et le qualifient de démon à cause de cette image que leur donne Jésus, preuve en est qu’il parle sur un plan imagé, figuré.

 

Notes

  1. Footnote content.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 10 =